vendredi 14 avril 2017

Les arts martiaux messins à leur apogée ?



L'Aïki-Club de Metz a une nouvelle fois eu le plaisir et le privilège d'accueillir, au sein de son Dojo de l'Abbé Risse, Maître Roland Maroteaux, 9e Dan Hanshi, l'expert à la tête de l'école Takeda-Ryu Maroto-Ha. La cité messine est en effet devenue un lieu incontournable pour l'organisation des stages régionaux, ce qui démontre la qualité de notre organisation et nous en sommes très fiers !

Le Maître a ainsi dirigé des cours en Aïki-Jujutsu (défense à mains nues) et en Iaïdo (l'art du sabre japonais par excellence), les 8 et 9 avril derniers, pour le plus grand plaisir des élèves et hauts gradés français, belges et même suisses. Saluons d'ailleurs la présence de Senseï Olivier Gustin, 6e Dan, et de Senseï Sylvain Binoist, 4e Dan, Conseiller technique WTMF pour la Suisse. 

Au programme de ces deux jours de stage : renforcement de la posture, un thème cher au coeur de Me Maroteaux, découverte de nouvelles techniques pour bon nombre d'entre nous, etc... dans une ambiance studieuse et pourtant détendue, les pratiquants étant heureux d'être présents et de travailler dans les meilleures conditions.



De nouveaux grades, des conseils et des remerciements

Et notre week-end s'est conclu de la plus belle des manières : trois de nos élèves ont réussi les tests passés juste avant le cours du dimanche matin. Examinés par trois hauts gradés, Olivier Gustin, Sylvain Binoist et notre Professeur, Senseï René Pachurka, 4e Dan, ils ont passé avec succès chacune des étapes pour démontrer leur niveau technique et mental en Aïki-Jujutsu. Louise Cadona et Jean-Pierre Brion sont ainsi reconnus Shodan (ceinture noire) et Cyril Covelli, Nidan (deuxième Dan). Toutes nos félicitations et nos encouragements pour la suite, car ils vont devoir maintenant se montrer dignes de leur niveau !

Notre rendez-vous s'est terminé avec les recommandations de Me Maroteaux quant à notre pratique et aussi sur le rappel du Taïkaï, le grand événement qui réunira fin juin en Belgique tous les pratiquants de notre école au niveau mondial !

Pour l'instant, l'heure est au bilan : notre stage régional s'est déroulé sans le moindre accroc. Pour cela, je tiens à remercier l'ensemble du bureau de l'Aïki-Club de Metz, ainsi que les bénévoles qui n'en font pas partie, qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour m'aider à organiser comme il se devait cet événement.

Mes remerciements vont aussi à Gisèle Thirriard, présidente des Amis du Japon et à Robert, son époux, pour leur concours, leurs efforts et le prêt de leur magnifique Torii.
Je remercie également Yacine Saidani, directeur local des formations à la Protection Civile de la Moselle (antenne de Montigny-lès-Metz) pour avoir dépêché une équipe sur le week-end. Ils participent à la sérénité de notre pratique.
Je terminerai par remercier M. Belhaddad, adjoint au Maire, et M. Larrière, du Service Equipements Sportifs, pour leur aide précieuse, leur compréhension et leur rigueur.

Rendez-vous l'année prochaine !

Tanguy Endenmann
Président de l'Aïki-Club de Metz

Photos : Patrick Kopp

jeudi 30 mars 2017

Pour pratiquer...

... il faut : 

- Être régulier : cela signifie venir à chaque cours pour progresser en harmonie avec le groupe

 
- Être respectueux : René Pachurka, assisté de tous ses haut gradés, donne son savoir bénévolement, il attend politesse et respect de la part de ses élèves*

- Disposer de son propre matériel, lavé en ce qui concerne le Keiko Gi**, appelé communément Kimono, et en parfait état, pour ce qui est des armes en bois ou des Iaïtos***

- Attacher ses cheveux longs à l'arrière de la tête et retirer tous les bijoux sans exception, afin d'éviter les accidents

- Pour étudier l'ensemble des techniques, il est recommandé de se procurer les livres de Maître Maroteaux, disponibles auprès du bureau (livres achetés par la Ligue) ou sur le site http://www.books-budo.com/.

- Le port du hakama BLEU (et non noir) n'est autorisé qu'à partir du moment où le professeur le permet. Le port du hakama blanc de iaïdo est en revanche autorisé dès le début de l'apprentissage. Adressez-vous au professeur pour qu'il vous conseille pour l'achat.

- En cas de problème médical, le port de chaussettes blanches sans aucun dessin, broderies ou impression est autorisé. Sinon, il est d'usage de travailler pieds nus, en respectant l'hygiène qui s'impose.

REMARQUES
:


* si le pratiquant doit être absent ou en retard, il doit en prévenir notre professeur
soit par téléphone : 03 82 86 20 24 - 06 70 87 08 22
soit par mail.


** le kimono doit être propre et repassé avant chaque cours. Un tee-shirt blanc est autorisé en dessous du kimono. Il existe un kimono officiel de notre école, de bonne qualité et orné des broderies officielles, disponible sur le site http://www.fujisportperpignan.com
Rappel : à l'arrière du col, notre club a l'usage de coudre son Môn (emblême) aux trois feuilles de houx, disponible auprès du bureau de l'association au prix de 3 euros.


*** il est impératif de se procurer le plus vite possible les trois armes qui constituent le signe distinctif du pratiquant d'aïki-jujutsu : le bokken (sabre de bois), le jo (bâton), le tanto (couteau de bois). Un pack tout compris avec housse et armes en chêne blanc de bonne qualité est disponible chez le même fournisseur que les vestes ci-dessus (sinon, demander conseil au club).

jeudi 23 mars 2017

A quel âge je peux commencer les arts martiaux ?


Vous êtes beaucoup à nous demander si votre âge ou celui de vos enfants n'est pas un frein pour débuter dans les arts martiaux.

Cela tient sans doute au fait qu'encore aujourd'hui, la plupart des gens confondent sports de combat (Judo, Karaté, Taekwondo,etc...) et les arts martiaux traditionnels japonais. Les premiers sont régis par des règles d'âge, de sexe, de poids, avec pour objectif la compétition, alors que les seconds n'ont rien de tout cela et ont pour finalité, entre autres, non pas la médaille, mais le développement personnel.

De ce fait, quel que soit votre âge, que votre enfant ait 6 ans ou que vous en ayez 50, vous êtes les bienvenus. Car les arts martiaux traditionnels japonais sont à pratiquer tout au long de la vie pour en retenir les bienfaits qui seront propres à chacun.

Et cela, même si vous n'avez jamais étudié les arts de combat. Nous avons accueilli aussi bien d'anciens Judokas que des adeptes de sports collectifs, qui cherchent à renouer avec une certaine philosophie et certaines règles de base de la vie, et qui veulent apprendre à se défendre. Et comme le dit notre Professeur, « la défense authentique est primordiale car pour arriver aux buts que l'on se donne dans la vie, il faut pouvoir garder son intégrité physique, chose qui semble dans notre société s'oublier jusqu'au moment de  l'agression ».

Tanguy Endenmann

 Crédits photos : Patrick Kopp

jeudi 16 mars 2017

Me Maroteaux de retour à Metz !


Nous avons le plaisir de recevoir à nouveau cette année, Me Maroteaux, 9e Hanshi, lors d'un stage de la Ligue de Lorraine (LLATM).
L'Aïki-Club de Metz intervient en tant qu'organisateur de l'événement, sous l'égide de la Ligue, ce qui nous permettra de revoir des Senseïs et des pratiquants de tout le Grand Est de la France, voire du Nord, de Belgique et pourquoi pas de Suisse.

C'est pour l'Aïki-Club de Metz, l'événement de l'année !

Tanguy Endenmann

Google+